Archives de Tag: bail commercial

Prendre le taureau par les cornes ‘°°'( )-

Par défaut

Après une fin de semaine agitée et orageuse dans mon cerveau, j’assiste enfin à une franche accalmie!!!
Il a bien fallu prendre le taureau (moi!) par les cornes et le raisonner, trancher, prendre des décisions, et si possible les bonnes.

1- La compagnie d’assurance.
Finalement, choix assez facile et rapide. Juste après la signature de mon bail vendredi en début d’après midi, c’était la priorité n°1. Donc plus de tergiversions possibles! Je devais ABSOLUMENT assurer le local dans l’après midi même, mon esprit déjà bien trop tourmenté devait pouvoir passer un WE « tranquille » de ce côité là. Eviter la catastrophe du style j’assure le local lundi, mais pendant le WE, la voisine du dessus oublie de fermer son robinet d’eau….
Donc je fonce chez mon nouvel ami assureur, finalemet le choix va au plus efficace et professionnel. Entre parenthèse: j’attends toujours qu’un conseiller d’une compagnie dont j’ai la délicatesse de taire le nom m’appelle pour me donner des renseignements complémentaires! Ils se bousculent au portillon pour faire signer de nouveaux clients!

2- La banque.

Finalement là aussi décision plutôt facile, j’ai choisi l’établissement qui m’a proposé la caution personnelle la plus faible. En ce qui concerne les autres paramètres, qui sont négociables (taux, frais de dossiers…), les 2 banques se sont alignées entre elles, donc le choix était simple. Il faudra quand même que je pense à remercier très vivement la conseillère « perdante », elle a été super, vraiment efficace et pro, très sympa aussi, mais il fallait que je fasse un choix…dûr dûr…

3- Les travaux.
là aussi marre d’hésiter sans arrêt. Je me suis jetée à l’eau en suivant mon feeling et mon instinct. J’ai choisi l’entrepreneur qui avait l’air « d’en vouloir » vraiment. Il m’a appelé pas moins de 3 fois pour me demander ma décision, même un dimanche! et côté devis, il a été le plus rapide à me l’envoyer.
Enfin, il a pris le temps de me voir 3 fois! pour bien tout m’expliquer, la dernière fois il a même pris 2 heures de son temps (alors même que je n’avais pas pris ma décision finale !) pour me conduire chez Leroy Merlin, il avait repéré un escalier pour la boutique!

4- Le nom….AH le nom! LA marque! alors là, contrairement à ce qu’on pourrait penser, c’est vraiment le PLUS difficile pour moi dans cette création d’entreprise! (avec le fait de se remplonger dans la compta, et encore!). Mauvaise nouvelle : je ne suis toujours pas décidée pour ce fichu nom!!!

Ceux qui ne sont jamais allés à l’INPI pour déposer un nom de marque ne peuvent pas comprendre, alors voici un petit cours de marque: pour un nom, on fait une première recherche à l’identique dans leur base de données. Par exemple et totalement au pif : »équinoxe ». Il faut orthographier le mot de toutes les façons possibles, car la phonétique est également prise en compte. Ainsi, pour notre exemple, on écrira « ékinoxe », équinauxe », aikinoxe », ekinauks » etc…Soit la marque est déjà prise dans la ou les classes dans lesquelles on veut déposer (il existe une quarantaine de « classes », de catégories) et il existe donc un risque de se faire attaquer par le premier déposant. A cette étape mieux vaut changer de nom de suite. Dans le cas contraire, la deuxième étape consiste à vérifier que le nom n’est pas pris en société. Si c’est bon, dernière étape : la recherche approfondie. Et c’est là en général que ça se corse. Car à priori, le nom avec l’orthographe que l’on veut n’est pas pris, et là c’est le drame! La liste répertorie toutes les marques approchant de près ou de loin phonétiquement, et avec les classes correspondantes. Alors on aura par exemple « ékivox » dans les mêmes classes que vous. Vous me direz, rien à voir avec « équinoxe »…bah un peu quand même…il y a un risque de confusion entre les deux marques par rapport aux sons…donc à vous de voir si vous déposez quand même et prenez le risque de devoir changer de nom en cours de route si ékivox vous attaque….d’où l’extême difficulté à choisisr un nom: qui vous plaise et vous convienne, et surtout si c’est pour une marque, qu’il franchisse sans encombre tous ces obstacles! Me voilà donc au pied du mur, toujours sans nom pour mon entreprise, ce qui me bloque totalement pour l’immatriculation, l’ouverture de mon compte en banque, la rédaction des statuts….tout ça va se terminer en « plouf plouf »!

Publicités