Archives de Tag: contrat de bail

Bienvenue dans la quatrième dimension….

Par défaut

Quelques mots sur mes toutes dernières aventures dans le fameux parcours du combattant…

Je ne résiste plus à l’envie de vous raconter une de mes plus « belles » aventures avec…une fonctionnaire de police mercredi dernier. Je vous rassure, rien de grave comme vous allez le découvrir. Je tiens aussi à préciser que je n’ai absolument rien contre les fonctionnaires en général, mais là, c’est l’illustration même de la bêtise humaine et/ou administrative, ou comment user de son petit pouvoir de fonctionnaire pour pourrir les autres…

Jours fériés et pont faisant, je voulais absolument me rendre à la chambre de commerce mercredi dernier pour m’immatriculer et ainsi obtenir au plus vite mon kbis.
Si je souhaite servir des boissons dans la boutique, il me faut obtenir la license I avant l’immatriculation. Mardi matin, j’appelle donc la chambre de commerce pour me renseigner, ils me communiquent le numéro des douanes, j’appelle mais ils ne sont pas compétents pour ça. Ils me renvoient vers une antenne de la préfecture de police. J’appelle, je demande si je suis bien au bon endroit pour l’obtention des licences, on me répond que oui, et qu’ils la délivrent de suite. Cool! Je prends mon petit dossier avec les pièces demandées, je prends mes petits pieds et le métro jusqu’à ladite antenne à Temple. Là j’arrive, et on m’informe qu’il y a erreur, ils ne délivrent uniquement que les licences « restauration », et non pas « boisson »…Grrr…perte de temps pour rien….. Zen Zen, calm calm, cool cool…et pourtant, j’avais téléphoné une demi heure auparavant pour vérifier! Bref, pas grave, je prends l’adresse de la bonne antenne de préfecture, je reprends mes petits pieds et le métro jusqu’à Cité. Et c’est à ce moment là que je suis entrée…dans la 4ème dimension….

Une fonctionnaire de police me reçoit dans le service des licenses. A priori, rien à dire, elle n’a pas l’air féroce. Je lui fait part de ma demande poliment, « bonjour madame, je viens pour une license I », et là, il a dû y avoir un bug quelque part. « Ah mais vous avez pris rendez vous? ». Moi, naïve, « non, je ne savais pas, on m’a dit d’appeler là, je suis allée ici etc…on m’a dit de venir ici, je me suis déplacée jusqu’ici, mais j’ai amené tous les documents nécessaires, j’ai mon bail, les statuts de ma société et une pièce d’identité, et j’ai absolument besoin de la licence aujourd’hui, j’enregistre ma société demain matin ». Et de nouveau « non, ça va pas être possible, c’et uniquement sur RDV ».

Je tente alors la stratégie de la petite voix suppliante, je plaide ma cause, on m’a mal informée, j’y suis pour rien, elle non plus, mais bon, puisque je suis sur place et que j’ai tous les documents nécessaires, ce serait vraiment très aimable de sa part de faire une petite entorse à ses principes, c’est vraiment important, si je n’ai pas la license, je suis obligée de faire une adjonction d’activité après l’immatriculation, ça va me côuter près de 200 euros, elle serait super gentille de m’éviter de tels frais inutiles etc… » Inutile est le bon mot en effet. La dame reste arrimée sur sa position et me répond que des personnes qui elles ont pris soin de prendre RDV vont arriver. Oui, certes, les bons élèves vont arriver, mais là y’a personne!!! Je lui demande alors si la délivrance de la license prends du temps. Et elle a le culot de m’avouer que non, pas du tout, que si j’ai tous les documents nécessaires, ça ne prends que 5 minutes!!! et que de toutes façons, si elle rentre les données sur son ordi, elle aura pas le temps de traiter mon dossier le soir venu (on aura tous bien compris qu’elle n’avait pas envie de s’embêter avec 1 malheureux dossier supplémentaire! si elle doit en traiter 10 tous les jours, c’est 10 et pas 11, sinon c’est trop fatiguant!).

Et là, magie de la pensée, la dame me sort LA phrase anthologique: « Vous comprenez, c’est pas possible, si tout le monde faisait comme vous (non non, c’est bien parce que tout le monde ne fait pas comme moi qu’on peut faire de temps en temps une entorse au règlement!)… c’est uniquement sur RDV…SINON C’EST TROP FACILE ».

AAAAH! Oh rage Oh désespoir! Pourquoi je suis tombée sur elle? a t’elle un QI de petit pois? J’ai du mal à comprendre qu’un fonctionnaire qui fait de l’administratif ne puisser pas sortir de son fichu cadre plan plan et ne prenne pas le temps de la réflexion…autant mettre un robot…N’y a t’il pas de coeur, d’émotions, de sentiments et de bon sens? Qu’est ce que c’est que cette réponse « sinon c’est trop facile »??? Je veux bien que ce soit le parcours du combattant, mais de là à planter des bâtons dans les roues exprès!!

je lui ai quand même fait remarquer que depuis le temps qu’on discutait, soit environ 10 minutes d’âpre négociation (pour rien…), elle aurait largement eu le temps de me la délivrer, cette license! J’ai également ajouté (et c’est vrai) que de tout mon parcours dans cette création, ça a été la seule et unique personne qui ne m’ait pas aidée, et que c’est vraiment pas sympa de sa part. Ma théorie s’est vérifiée. Insensible, ni chaud ni froid, sans réaction. Vivement l’auomatisation des procédures administratives. Vive internet -blasée-. La prochaine fois, je lui apporte la facture de 200 euros. Vous pensez qu’elle va vouloir me rembourser?

Mésaventure à part, l’immatriculation s’est très bien déroulée mercredi dernier. Grosse course à pied à travers Paris : courir dans le métro, puis courir encore car la station de métro la plus proche est fermée pour travaux, commande de la publicité d’annonce légale, attestation en main, re course jusqu’au métro, et pour finir en beauté courir de nouveau jusqu’ à la chambre de commerce avant midi aux Halles. Ouf! j’arrive à temps et tout se passe bien – enfin. Je n’ai plus qu’à attendre patiemment le sésame, mon kbis, et mon premier bébé sera enfin officellement né!

Publicités

Pourquoi est ce que je me prends systématiquement autant la tête?

Par défaut

J-1 avant le grand saut… Demain, je signe enfin mon contrat de bail! (après avoir décalé la signature 2 fois déjà…et découvert des surprises de dernière minute. Heureusement que ma conseillère juridique est TOP!)

Et encore bon nombre de choses à résoudre, où plutôt de choix décisifs à faire. Par ordre de priorité dans le temps :

1- Choisir une compagnie d’assurance

Et là…c’est pas facile! D’autant plus que j’ai toujours tendance à me prendre la tête, à vouloir faire les choses trop parfaitement… L’assureur m’a regardé d’un air suspect lorsque je lui ai dit que je voulais absolument un exemplaire des conditions générales, qui ne font pas moins de 81 pages, et que je m’en délecterais ce soir dans mon lit! Il m’a assuré qu’ensuite « vous pourrez venir travailler chez nous si vous le souhaitez »! Qu’il se rassure, ce n’est pas du tout mon intention!

Je sens que je vais vite m’endormir ce soir entre la rubrique des pertes d’exploitation et celle des garanties des assurances de la responsabilité civile! NON NON!!! Il ne faut pas! Je dois tenir le coup et j avoir lu les 81 pages d’ici demain matin!

2- Choisir sa banque

Choisir mon nouveau « partenaire », mon compagnon de route et d'(in)fortune! AAAAAh! on aime son banquier! Si si je vous assure, il est très sympa, déjà il me prête des sous, c’est une bonne raison!

Et là, encore un choix à faire…quelle banque choisir? Il y en a deux qui se battent pour moi! Quand on dit que trop de choix tue le choix…On me dis « choisis à l’affectif, le relationnel c’est important ». Moi je veux bien, mais je dois avoir un bon relationnel. Si encore une des deux avait été une peau de vache… mais non! Les deux conseillères sont super sympa! Et les conditions similaires. J’ai encore au moins un WE pour réfléchir à la question…

3- Choix du nom de ma société

Bon, pour ceux qui ont suivi l’aventure sur Facebook, désolés…

Pour les autres, en gros, après de TRES longues recherches, prises de tête, doutes, hésitations et j’en passe, j’avais trouvé un nom qui me convenait parfaitement. Mais DOMMAGE! Il est pris en tant que société (et pas marque) par un resto qui vend aussi un tout petit peu de vaisselle, mais genre trois fois rien, 4 verres et une carafe pour noël. Bah oui, ça aurait été trop simple sinon! Fallait bien qu’on m’embête encore un peu! Donc, obligée de changer…et il faut que ça colle pour la société, mais aussi pour la marque.

Encore un grand MERCI à tous ceux qui ont joué avec moi sur facebook et qui ont donné leur tiercé dans l’ordre d’arrivée. Promis, très bientôt, le nom de l’heureux élu…

4- Choisir l’entreprise qui va faire les travaux

Alors là, encore plus difficile…Mais j’en sait rien moi!!! Comment tu veux que je sache quelle entreprise saura me faire au mieux une trémie? (je précise : trou dans le plancher pour mettre un escalier). J’en ai jamais posé de ma vie, moi, des escaliers!!! et pis c’est important, pas comme les peintures, si le plancher s’écroule parce que ça a mal été fait, et que y’avait un client sur ledit plancher, je fais quoi moi? Je finis ma vie en prison??? AAAAARGH! Pourquoi tant de questions à la noix de pécan? Pourquoi toujours envisager le PIRE du pire? Pourquoi je dois tout le temps tout choisir? Quelqu’un pourrait il décider pour moi SVP?…Ah nan désolée, j’oubliais, plus possible, je suis passée dans le camp des « salauds de patrons »…mince alors…

Et tout ça pour une boutique!!! Je commence à comprendre pourquoi les grands patrons sont payés autant! (quoique…)

Si vous aussi vous voulez vous lancer dans la création d’entreprise n’hésitez pas, contactez moi! (si cette aventure capote, je crois que je deviens consultante!)